Coopsco aménagement - Université de Montréal





Groupe Fides 


MEILLEURES PRATIQUES DE GESTION

La catégorie  « meilleures pratiques de gestion » permet de reconnaître la coopérative qui a su mettre en place des méthodes et des outils de travail pour optimiser l’efficacité de l’ensemble des composantes de la coopérative.  L’implication du conseil d’administration dans le processus décisionnel et les résultats obtenu suite à l’implantation étaient des facteurs déterminant dans l’octroi de la catégorie.

La coopérative a instauré de saines pratiques de gestion à trois niveaux soient aux niveaux financier, ressources humaines et commercial. Au niveau financier, la production de budget annuel ainsi que des résultats financiers mensuel permettent au conseil d’administration d’être efficace dans le suivi des prévisions budgétaires. Le suivi hebdomadaire des ventes est  une autre bonne pratique de gestion financière de la part des gestionnaires pour ajuster les services en fonction de la demande.

Au niveau des ressources humaines, la coopérative a déployé une politique efficace qui alliait productivité et bonheur au travail. En effet, de par leur bonne pratique en ressources humaines, le taux de roulement a été réduit. De plus, la reconnaissance a été au centre de leur préoccupation avec un régime de bonification basé sur les résultats financiers et de gestion. Ce souci d’avoir de bonnes pratiques en ressources humaines a été bénéfique pour la coopérative avec la baisse du taux de roulement des employés et l’amélioration du service à la clientèle.

Enfin, au niveau commercial, la coopérative a développé des pratiques innovatrices et créatrices. La participation de la coopérative dans des revues spécialisées depuis 2004 lui a permis de se positionner comme leader dans leur marché qui leur est bien spécifique. Enfin, la participation active de la coopérative aux activités thématiques de la Fédération lui a permis de projeter une image professionnelle auprès de sa clientèle en adoptant des pratiques commerciales partagées par certains concurrents externes.

Les bonnes pratiques commerciales, de gestion financière et de gestion des ressources humaines ont fait partie d’une planification globale afin d’augmenter la qualité de prestation de services auprès des membres.

Octobre 2008

La coopérative procède à l’intégration de son Centre de service d’impression numérique aux activités de la librairie. Les objectifs du projet visent à consolider ses pratiques d’affaires. Le développement du marché des arts graphiques étant en baisse constante en raison des nouvelles technologies, l’intégration des deux points de vente représentait plusieurs avantages et permettait à la coopérative de poursuivre son développement afin de toujours mieux répondre à ses membres.

Le projet de ne se fait pas sans heurts. Des retards dans l’échéancier de travaux de réaménagements font en sorte que le personnel de la librairie n’a que quelques jours pour parfaire leurs formations au service d’impression tandis que celui de l’impression se voit confronté à des problèmes de réseautage de l’équipement. Il va s’en dire que la période de forts achalandages de fin de session s’est déroulé malheureusement de façon chaotique.

Janvier 2009

La coopérative fait l’acquisition d’une deuxième imprimante pour les impressions grands formats. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de développement de l’offre de service de la coopérative.

Février 2009

La direction générale et le personnel de la comptabilité de COOPSCO aménagement et Coop Droit intègre ses nouveaux bureaux dans le local laissé vacant par le transfert du centre d’impression. Il est également prévu l’ajout d’un poste de travail pour répondre au besoin des deux coopératives en matière de développement des nouvelles technologies et de communication.

Mai 2009

La coopérative conclut un partenariat d’affaires avec l’École d’architecture de la Faculté de l’aménagement. Elle mettra en service à la rentrée d’automne 2009, un service d’impression exclusif aux étudiants de l’École d’architecture. Ces impressions seront lancés à partir des portables des étudiants et sera développer sous l’appellation de libre-service.

Mise à jour : 11 mai 2009

Haut de page